Actualités

19 mai 2020

Comédiens « crieurs de rue »

|
Par Sabine Faraut
|
0 Commentaires

Pendant le confinement, la ville de Bordeaux a relancé les crieurs de rue. Deux fois par semaine, des comédiens ont chaque jour occupé l’espace public et créé du lien dans les quartiers.

Déconfinement oblige, les rendez-vous ont désormais lieu les samedis. Les habitants peuvent continuer d’envoyer des messages à la mairie, qui les transmettra aux comédiens en charge de les crier dans la rue ou sur les marchés.

Les crieurs ont souvent relayé les coups de cœur des habitants, des poèmes, des recettes de cuisine, des questions posées aux voisins… et même des demandes en mariage.

Depuis le 11 mai, les crieurs de rue réajustent leurs numéros. De claquettes pour certains, de danse ou d’échasses pour d’autres. Mobilisés pour proposer un peu de culture aux habitants pendant le confinement, les artistes sillonnent désormais les samedis les petits marchés mais aussi les rues des centres villes.
Entre deux criées, les comédiens jouent des échasses, font des sketches et s’approprient ainsi l’espace public façon West Side Story.

« Avec le déconfinement, les choses ont changé mais les gens recherchent toujours le contact avec l’extraordinaire », assurent les comédiens qui ont enchanté les habitants.

En panne de planches comme tous leurs confrères, ils s’avouent heureux de pourvoir continuer à faire rêver. « On reste leurs bonbons dans ce désert de programmation artistique et alors que les seuls choix culturels proposés sont virtuels. On est bien réels et notre spectacle est vivant. »

Une maigre compensation pour ces comédiens touchés de plein fouet par l’arrêt des tournages, la fermeture des théâtres et des studios d’enregistrement.

Source : 20minutes.fr

|

Publier un commentaire