Actualités

24 mai 2018

Festival d’Avignon : bien préparer son OFF

|
Par Sabine Faraut
|
0 Commentaires

Le Off d’Avignon se prépare bien en amont. En fin d’année, nombre de compagnies réservent un « créneau dans le OFF. Ce qu’il faut savoir, c’est que, dans l’immense majorité des cas, les compagnies sont d’abord considérées comme des « gibiers » faciles, pour des prédateurs peu scrupuleux et intéressés, que sont beaucoup de loueurs de salles sur Avignon.

Amis comédien(nes), voici quelques trucs afin de vivre votre OFF sereinement :

– Les créneaux : ne vous laissez pas appâter par les discours des loueurs de créneaux. Sur les 120 salles du OFF, seule une infime minorité d’entre elles sont des vrais théâtres, sérieux et engagés. Les autres appartiennent à des « tauliers » qui sont dans le théâtre comme ils seraient dans le couscous si ça leur rapportait autant.
La seule manière de bien choisir le lieu où vous allez dépenser votre budget est de vous renseigner auprès des « anciens », qui font le OFF depuis des lustres, auprès des pros de confiance ou du Bruit du Off par exemple.

– Le budget : prévoyez au minimum 30 à 35 000 € tout compris, pour une salle de 80/100 places, l’hébergement, la nourriture, les pots, la technique, la com et autres frais annexes. Et surtout, ne surpayez pas vos créneaux : un bon créneau, c’est à un horaire acceptable (soit entre 11h et 21h), avec un laps de temps d’au moins 2h, pour s’installer, jouer et démonter.

– Les salles : fuyez les salles minuscules, cela ne sert à rien d’autre qu’à perdre de l’argent et à se discréditer : les « garages » de 49 places, mal équipés, surchauffés, sont rédhibitoires, pour le spectateur comme pour le pro. Evitez également les lieux excentrés et surtout, demandez avant de signer une liste précise du matériel mis à votre disposition, de l’état des loges, de l’accueil du public, des techniciens et du personnel, de la billetterie…

– L’hébergement : trouvez des logements alternatifs : en périphérie (même à 5 km, c’est 2 fois moins cher), au camping, en échange d’appartement…

– La com : 1400 compagnies affichent et tractent. Autant vous dire qu’il n’est pas nécessaire de dépenser des fortunes là-dedans car la visibilité reste limitée.

– La presse :  préférez contacter la presse culturelle papier ou web, des sites comme Scèneweb, Webthéatre, Les 3 coups et Le Bruit du Off.

– Les attachés de presse : épargnez-vous ce type de dépense inutile : les attachés de presse ne pourront rien pour votre spectacle, seul parmi 1500 prévus cette année.

En vous souhaitant le meilleur pour cette aventure, qui reste formidable pour peu qu’on la prépare bien.
Bon festival à tous !

Source : lebruitduofftribune.com

|

Publier un commentaire