Actualités

08 mars 2017

François Morel, la voix off de Planète animale

|
Par Sabine Faraut
|
0 Commentaires

François Morel a bien des cordes à son arc. Au-delà de ses performances de comédien de théâtre, il fait une chronique radio hebdomadaire sur France Inter depuis 2009 ou encore des spectacles de chansons. Il est également de temps à autre comédien voix off et a d’ailleurs dernièrement prêté sa voix à la version française du documentaire britannique Planète animale diffusé sur France 2.

Quelques mots sur le documentaire

Ce documentaire est un hymne à la gloire des animaux, qui embarque le téléspectateur dans une épopée incroyable et palpitante, du début à la fin. Un vrai plongeon dans un univers proche des films de Steven Spielberg, qui déclenche à la fois la peur et l’émotion avec des images et des plans complètement inédits. Pour les cameramen, une épreuve de patience pour arriver à filmer les animaux qu’il faut parfois attendre des heures avant qu’ils n’arrivent devant la caméra. Un travail de Titan pour saisir l’image au plus juste et la capter dans son infinie beauté comme la scène des serpents prenant en chasse des iguanes marins. Un spectacle vivant, grandiose et d’une époustouflante vérité.

La narration, un exercice particulier de la voix off

Avec « le chat du rabbin » de Joann Sfar, François Morel qui en avait fait le doublage explique que, cette fois-ci, l’exercice est totalement différent. « Ici », dit-il, « l’animation s’adapte à la voix de l’acteur sur un texte déjà écrit avec un film déjà existant et dont je fais la version française en tant que voix off. Pour François Morel, l’exercice auquel il s’est prêté dans le documentaire Planète animale est une narration qui l’a emmené dans un autre univers et dont il a expérimenté les différentes facettes.

Une voix qui inspire l’empathie

Bien que modeste sur les qualités de sa voix, le comédien pense, malgré tout, que celle-ci doit être repérable maintenant, compte-tenu de ses apparitions régulières sur France Inter depuis 2009. Pour autant, il avoue modestement que ce n’est pas à priori sa voix qui doit attirer le public mais plutôt l’empathie dont il fait preuve et qui se ressent dans sa voix. Le plus important pour lui, c’est cette capacité à se mettre à la place d’autrui pour comprendre qui il est et pourquoi il est ainsi. Peut-être, est-ce cette générosité-là que le comédien François Morel nous donne, cette capacité à se mettre à la place de l’autre et qui résonne à travers sa voix.

Et si les animaux nous ressemblaient ?

Dans sa chronique sur France Inter, François Morel utilise, à la manière de Jean de La Fontaine, les animaux comme support pour parler des hommes politiques. Pour le comédien et professionnel de la voix off « les animaux permettent de prendre la distance nécessaire à toute histoire parlant du comportement humain. »

|

Publier un commentaire