Actualités

01 avril 2019

Les Marius de l’audiodescription, kézako ?

|
Par Sabine Faraut
|
0 Commentaires

Pour la 2ème année consécutive, un jury d’une centaine de déficients visuels, a attribué en février, le Marius de l’audio-description. Retour sur ce prix méconnu du grand public.

Tout d’abord, petit rappel de ce qu’est l’audiodescription.
Il s’agit d’une technique consistant à insérer, quand c’est possible, la lecture d’un texte descriptif, en vue d’améliorer la compréhension de l’action par une personne mal ou non voyante. Cette description sonore s’intercale entre les plages de dialogue d’un programme et vise à rendre compte d’informations essentielles ne pouvant être perçues par le seul sens de l’ouïe. Ainsi, en fonction du contexte, l’audiodescription précise des éléments tels que les décors, paysages, costumes, mouvements et actions. Elle peut aussi donner les indications alphanumériques visibles (lecture du sous-titrage d’une langue étrangère, génériques). L’audiodescription s’attache aussi à restituer les atmosphères, les bruits, ainsi que les expressions de visage.

Le Marius, ou César de l’audiodescription, est une récompense donnée au film possédant la meilleure version audio-décrite. Ce dernier attribué par un jury composé essentiellement de personnes aveugles ou malvoyantes est remis à l’un des sept films de la catégorie « Meilleur film » nominés par l’Académie des Césars.

On nomme ainsi l’audiodescription car elle est partagée en deux pôles d’intérêts : l’écoute, par l’audio, de l’oeuvre et la description détaillée au fil de l’eau, par des comédien(ne)s voix.

Comment se déroule le Marius ? Le jury reçoit les fichiers mp3 des films en compétition. A l’aide d’une grille d’évaluation, les membres du jury écoutent et analysent. Ils ont trois semaines pour rendre leur verdict.

Le jury du Marius 2019 a rendu son verdict le 19 février dernier, lors d’une cérémonie au Centre National du Cinéma et de l’image animée à Paris. Et l’audiodescription la plus plébiscitée a été celle du film Pupille écrite par Dune Cherville et réalisée par le comédien Laurent Mantel.

|

Publier un commentaire